Les Petits Pédestres

La meilleure guilde botanique! (On nous appelle les empotés)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Perceval ou le con qui raale

Aller en bas 
AuteurMessage
Perceval-legallois
Cap'tain Skout'Heure
Cap'tain Skout'Heure
Perceval-legallois

Messages : 228

Perceval ou le con qui raale Empty
MessageSujet: Perceval ou le con qui raale   Perceval ou le con qui raale Icon_minitimeMar 8 Fév - 11:40

Ceci est la retranscription complète de l'entrevue entre Perceval-Legallois, guerrier Féca candidat au concours Mister Amakna et le journaliste Arak Roselmy, dans le cadre d'une candidature pour le concours Mister Amakna 641. Publié originellement dans le magasine VDF:

Arak Roselmy : Donc bonjour Perceval-Legallois, c'est un honneur de pouvoir faire cette entrevue avec une personne comme vous.
Perceval-legallois : Merci Arak, tout le plaisir est pour moi, vous savez !

Perceval ou le con qui raale Perc7

A : Et bien merci. Hum... pourriez-vous présenter pour les rares lecteurs, et lectrices qui ne vous connaissent pas encore
P : Bien sur ! Je suis né dans la cité de Brakmar... Ou alors c'était Bonta... Ou Astrub... Je sais plus, en tout cas il y avait une banque et des pious.
A : Hum je vois.
P : Peu après ma naissance mon père, valeureux guerrier Iop a disparut sur un champ de bataille en allant ramasser des champignons, suite à ça ma mère a décidé de faire ses bagages et nous emmener pépé et moi vivre dans la forêt,"pour nous protéger de la guerre" -comme si les champignons ça poussait pas en forêt, elle était bizarre maman- et j'y ai grandis normalement isolé du monde, écoutant les histoires de pépé et en apprenant ses jeux, comme par exemple, le jeu du lot de riz, qui se joue avec 3 troncs d'arbre par personne et un sac de riz...
A : Euh revenons a votre histoire
P : Pardon, je m'égare. Un matin mon pépé a décidé de bouder et est resté dormir dans sa chambre, il a plus voulu se réveiller, et maman l'a puni en l'enterrant dans la terre, et il boude toujours!
A : Mais n'est ce pas qu'il est décédé ?
P : Mais non sinon il serait devenu un fantôme, et il ne serait plus sous terre
A : Euh oui ça se tiens
P : Plus tard vers 10ans, alors que je m’entraînais en forêt à chasser le Piou venimeux
A : Le Piou venimeux ?
P : Oui un Piou qui ne mange que des noisettes et des cuisses de bouftou, quand il vous mords vous voyez tout blanc et vos organes vous sortent par l'oreille. C'est pépé qui m'en a parlé
A : Si vous le dites
P : Et donc pendant cette chasse j'ai été attaqué par un mulou égaré et j'aurais pu mal finir si un ange ne m'avait pas sauvé. Bon c'était pas vraiment un ange, mais bon un type avec des ailes de poolay sur le dos, pour moi à l'époque c'était un ange. Il s'appelait Vlad et disait s'être perdu dans la forêt, je décida de le remercier en le raccompagnant à l'orée. Pendant le trajet il me parla de ville d’où il venait, Bonta, de ses combats, et malgré qu'il fut un Iop il était très sensible, puisqu'il parlait souvent de "l'art mai"!
A : L'art quoi ?
P : L'art mai, une forme d'art au combat, qui consiste a suivre les directive d'une sorte de chef orchestre pour nous battre contre un autre groupe le pratiquant aussi
A : Euh... d'accord

P :Suite à ça je suis partit de chez moi en disant au revoir à ma mère et à pépé (qui a rien dit) et je me suis dirigé vers la ville ou je pensai obtenir des infos sur Bonta, la cité d'Astrub. Arrivé en ville je vis des trucs bizarre, comme des gens qui se tapaient dessus, des types qui criaient devant une espèce d'arche ou encore une Ecaflipette orange qui se faisait chasser de chez une personne à coup de balais.
A : Une écaflipette orange ? Ça me dit quelque chose
P : Beaucoup de gens la connaissent, j'y reviendrai ! Et donc, a Astrub, je m'appuya contre une statue pour reprendre mon souffle. Et soudain je fus transporté dans un coin bizarre dans les air, une île volante appelée Incarnam, où j'appris à me battre à me battre, à exercer le métier d’alchimiste et faire exploser le labo avec des potions rigolotes.
A: Carrément ?
P: Oui, et d'ailleurs c'est suite a une tentative de nouvel arôme pour une potion de rappel, que mes cheveux prirent cette teinte grisée.
A : Je comprends mieux
P : Ensuite j'ai sauté d'Incarnam et...
A : Vous... QUOI ?
P : Oui, j'ai sauté, comme on saute un repas, a part que là c'était dans le vide. Vous comprenez je n'avais pas confiance en cette mongolfier, j'avais peur de tomber, alors j'ai pris un autre chemin
A : Euh, je sais que les fécas ont une résistance particulière au choc, mais là... ça n'a pas été douloureux ?
P : Je me suis écrasé dans une maison et me suis réveille quelques jours plus tard dans la cave, avec une belle bosse
A : Et personne ne vous a aidé pendant ces 3 jours ? Quelqu'un vous a surement vu tomber
P : Oui, mais c'est Astrub, je vous rappel
Perceval ou le con qui raale Perc1c6e
A : Ha oui, evidemment
P : Ensuite après m'être remis de cette chute, je rencontrai une milicienne de Bonta qui m'indiqua la direction de la cité lumineuse, à l'ouest.
A : et suite à ça vous êtes rentré dans la milice de bonta
P : Non, pas tout a fait en fait
A : Ha bon ?
P : Je marcha pendant plusieurs jours et après avoir passé le pont je me retrouva dans une forêt bizarre, quand par miracle je tombai sur le meilleur endroit sur ce monde : une taverne !
A : Il y a ça sur la route de bonta ?
P : C'est ce que j'y ai trouvé ! Ensuite je me souviens plus trop, je me souviens juste que le lendemain j'étais en prison et qu'un endroit appelé « le dojo » avait brûlé et que plusieurs Pandawa étaient en soins intensifs. J'ai ensuite passé quelques années à travailler au dojo pour rembourser les dégâts, et j’appris à me battre et devenir un Gokwa Pandawushuka.
A : Euh attendez, comment ça plusieurs années ?
P : A l'origine je devais travailler d'une semaine mais chaque fois que je buvais avec les copains Pandawa, un bâtiment brûlais la nuit suivante et je devais travailler une semaine de plus
A : Haaa d'accord !
Perceval ou le con qui raale Perc2
P : Finalement les Pandawa me dirent « bon on en a marre allez bois ça et ne reviens plus », en me tendant une fiole bleue. Après avoir bu leur truc je me retrouva a la ville de Bonta.
A : Et donc c'est là que vous êtes rentré dans la milice ?
P : Oui exactement et j'ai appris l'art mai !
A : Ha oui ce fameux art de combat
P : A l'art mai on devait faire des patrouilles dans la villes et rester planquer pendant les combats en disant qu'on a été pris en traître
A : C'était vraiment ça vos ordres ?
P : En tout cas c'était de cette façon qu'on les interprétait
A : Évidemment
P : Puis ensuite on allait boire dans les tavernes et ça finissait en bagarre
A : En bagarre ?
P : Oui, il arrivait même que la taverne brule
A : Ha oui je me rappelle cette époque ou les maçons bontarien sont devenus riches
Perceval ou le con qui raale Perc_3
P : Je n'étais pas au courant ! Mais surtout a Bonta je retrouva Vlad, qui devint mon chef et entraîna au combat d'une nouvelle façon, non pas en utilisant la magie du feu, mais seulement ma force physique.
A : La force physique ? C'est original pour un féca
P : Oui, ais notre faiblesse résident dans le physique, nous nous reposons trop sur notre magie ! Il est important d'équilibrer ça
A : Je vois je vois, et sinon vous n'avez pas quelques histoires plus croustillantes a nous raconter sur votre vie a la milice
P : Je peux vous raconter comment j'ai rencontré ma femme
A : Ho, une histoire sentimental ? Voilà qui va interesser nos lectrices !
P : Lors d'une bagarre à la taverne je rencontra une Eniripsa nommée Antara qui avait une sacré descente de bière. On s'affrontait souvent a un concours de cul sec, mais ils se finissaient un match nul a chaque fois.
A : Ha bon ?
P : En fait, aucun d'entre nous ne nous rappelions pas de qui avait gagné, le lendemain.
A : Naturellement.
P : Elle m'aida même a fuir en assommant le tavernier avec une table un jour où le plafond s'était mystérieusement embrasé, puis suite à ça Antara et moi devinrent amis et de fil en aiguille nous sortîmes ensemble, et finîmes par nous marier.
A : Une bien belle histoire. Mais ensuite ? Je veux dire vous n'avez pas passé votre vie à l'armée.. enfin je veux dire à l'art mai
P : J'y arrive. Quelques temps plus tard, Vlad me demandai de l'accompagner pour une mission se déroulant dans la forêt ou j'ai grandis.
A : La forêt d'Amakna ?
P : Précisément, Arak ! J'en profita pour aller rendre visite à ma mère et à pépé, mais à peine nous aperçûmes la maison que je reçu un coup derrière la tête et je perdis connaissance.
A : Vous vous seriez fait attaquer ?
P : On peut dire ça ! A mon réveil, Vlad avait disparut, la maison était complètement détruite et ma mère gisait devant.
A : Morte ?
P : Oui et pépé dormait toujours !
A : Euh normal !
P : Je sentis la rage bouillir en moi, je ramassai l'épée de famille, que ma mère tenait a sa main et suivi des traces de pas qui s'éloignaient de la maison et je découvris l'auteur de ce crime : Vlad !
A : Vlad ? Votre supérieure et ami ?
P : Ce fumier de Iop se tenait devant un objet vert, il parlait d'avoir retrouvé ce qu'on lui avait volé. Sans réfléchir je planta mon épée dans son dos, il fut troublé mais se retourna et me donna un coup épée tellement violent que je cru mourir et tout devint noir !
A : Il n'a pas hésité a lever la main sur vous ?
P : Oui ! A mon réveil j'étais ailleurs, dans le temple Eniripsa. Raziel-Jack, l'Eniripsa qui me soignait me dit qu'un mercenaire nommé Ecanabis et sa fille, Ecawotte m'avaient trouvé gisant a l'orée de la forêt. J'étais resté inconscient une semaine, durant laquelle une rumeur avait couru comme quoi le maléfique Dark Vlad avait refait surface.
Perceval ou le con qui raale Perc4
A : Vous voulez dire que c'est suite à cette histoire que ce démon est revenu ? Il n'avait plus refait surface depuis qu'il a été terrassé par le maitre Crail...
P : Je sais tout ça ! Je me sentais coupable, mais malgré tout je savais qu'Amakna n'avait rien a craindre
A : Hein ? Il est vrai qu'il n'est jamais sortit de sa forêt mais, comment peut on en être aussi sur ?
P : Vlad n'a jamais su se repérer et ne connaissait pas du le chemin pour sortir de la forêt.
A : Ha ben forcément
P : Un Iop reste un iop ! J'appris aussi que Bonta me considérait comme déserteur, responsable du retour du démon
A : Un bouc émissaire en quelque sorte
P : Je préférai rester cacher quelques temps. Ecanabis m'offrit une place dans son clan de mercenaire, les Héléïdes, mais je refusa, lui expliquant que je voulais essayer de me débrouiller seul, et je devins un Eldrigan !
A : Le fameux clan des Mercenaires Eldrigans?
Perceval ou le con qui raale Perc5
P : Oui, mais le clan a l'époque était trop strict, je me résigna a le quitter et accepter l'offre d'Ecanabis !
A :Vous devîntes donc mercenaire d'Héléïde ?
P : Oui, dans le clan je gravis les échelons aux coté d'Ecawotte, la fille d'Ecanabis et nous finîmes à la tête du clan ! Un an plus tard le clan s'effondrait, et je me retrouvais sans rien à faire !
A : Le clan s'est effondré ? Par votre faute ?
P : Non pas vraiment c'est en fait des soucis de discipline et d'organisation, de plus nous eûmes des problèmes avec les Eldrigans a cause de propos qu'ont tenus nos membres
A : Je vois
P : Ensuite je décidais de reprendre contact avec ma femme, qui quitta Bonta. Et puis je me remis a l'alchimie!
A : encore de l'alchimie ?
P: Oui ! D'ailleurs un soir je testai une nouvelle potion de rappel et j'eu une vision de Mob Marron qui me raconta sa légende et me confia sa mission divine : reformer sa guilde Les Petits Pedestres en organisant des animation a travers les villes et ensuite partir a travers le monde pour prouver que celui ci est carré.
A : Euuh quoi ?
Perceval ou le con qui raale Perc61ac
P : C'est ce qu'il m'a dit. Je suis toujours en poste aux commandes de la guilde d'ailleurs, toujours accompagné d'Ecawotte, ainsi que d'autres personnes sympathiques, comme mon tofu Totofu
A : Oui, c'est dans ce cadre que vous vous êtes fait aussi bien connaître dans notre monde ?
P : Effectivement grâce a plusieurs événements tels l'histoire du maudit bic, mais surtout grâce au concours hebdomadaire, la Prime a la Rime
Perceval ou le con qui raale 17fb
A : Ce fameux concours... mais qu'en est il maintenant ?
P : Hé bien il n'a plus lieu, faute de participants
A : C'est dommage
P : Oui en effet, mais que voulez vous, je ne vais pas forcer les gens a venir. Si jamais il y a suffisamment de demande de retour du concours, peut être que je le réorganiserai
A : Vous faites autre chose sinon ?
P : Je mets souvent mes compétences au service des habitants du monde des 12 j'aime beaucoup rentre services au genrs, c'est d'ailleurs dans cette optique que je laisser au client la liberté de fixer son prix. Mais je ne rends pas services que par mes metiers ça peut être sous d'autres forme, par exemple j'ai ici dressé une cartographie complète des nouveaux enclos souterrains qui ont été creusés sous la montagne des koalaks
A : Bonne initiative
P : merci, si vos lecteurs sont interessés par cette cartographie, ils ont qu'a voter pour moi... non je plaisante, il suffit qu'ils me la demandent directement et je la leur fait passer
A : Bien bien. Parlons un peu plus du concours de Mister Amakna, pourquoi le faites vous ?
P : Hé bien j'ai envie de me faire connaître d'avantage, montrer aux gens que dans ce monde en décadence, il y a encore des personnes qui ne pensent pas qu'a la collecte d’œufs de dragons, ou organiser une vendetta contre leur cité rivale. Peut être que si je me fais d'avantage connaître il y aura plus de participants a la Prime a la Rime, et nous pourrons organiser de nouvelles animations plus régulières
A : Je comprends, mais la concurrence va être rude, vous savez
P: je ne suis pas impressionné, je pense que les électeurs élirons la personne qu'ils préfèrent, et je pense que beaucoup de monde m'adore
A : Nous vous souhaitons bonne chance alors.

Perceval ou le con qui raale Perc8



_________________
"Oui, mais moi j'ai eu la vision de Bob Marron, alors ya pas de montée en grade ou autre, je suis le chef, tout le monde la boucle!"
(Perceval-Legallois)
Revenir en haut Aller en bas
 
Perceval ou le con qui raale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Énigme 050 : Les chevaliers de la table ronde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Petits Pédestres :: La Place de Oyéhoyé Jean le Brave :: La Librairie du vieux Jean Sol Pâtre :: Les Petits Pédestres philosophiles-
Sauter vers: