Les Petits Pédestres

La meilleure guilde botanique! (On nous appelle les empotés)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mémoires, de Daumy l'Ecaflipette

Aller en bas 
AuteurMessage
Black-Cart
Gentil Matou
Gentil Matou
Black-Cart

Messages : 90

MessageSujet: Mémoires, de Daumy l'Ecaflipette   Ven 12 Juil - 21:15

Souvenir d'enfant

C'était par un beau jour de Jouillier. Tandis que je tentais de rattraper un boufton égaré, je fus distraite par un bruit d'explosion, au loin, en direction de la côte. Craignant à un accident grave, je courus à l'endroit d'où provenait ce bruit. Là je vis un guerrier qui semblait être un disciple de Iop entouré par des crabes. Il était désarmé, aussi ai-je sorti mon couteau et, prenant mon courage à deux mains, je bondis à ses côtés pour l'aider. En me voyant il fut premièrement surpris puis éclata d'un immense rire qui fit raisonner toute l'île, faisant du même coup s'enfuir tous les oiseaux plus efficacement que le meilleur épouvantail. Vexée, je m'apprêtais à lui donner un bon coup de griffe quand il fit sortir de nulle part une épée au bout d'une chaîne et trancha d'un coup tous les crabes nous entourant.

Après ce massacre, il s'accroupit près de moi et m'ébouriffa la tête en souriant. Mécontente, je pointais ma dague vers lui en prenant un air méchant mais repartit de plus belle de son rire tonitruant.
« Tu me plais petite ! Tu es très courageuse !
- Et qui êtes vous ? Je connais tout le monde sur cette île.
- Moi ? Oh, juste un guerrier qui cherche quelque peu d'animation.
- D'animation ? Il n'y en a pas ici. Cette île est très calme et tient à le rester, lui répondis-je.
- Je cherche aussi des adversaires à ma mesure. N'y a-t-il pas de guerrier sur ton île, ma petite ?
- Non, juste mon frère qui s'entraine pour en devenir un, mais il est encore trop jeune.
- Aah ? (Son sourire s'élargit) Et dis moi, où pourrais-je trouver ton frère, ma petite ?
- Je vous ai dit qu'il est très jeune !
- Merci petite ! »

Il passa de nouveau sa main dans mes cheveux mais quand j'ai voulu réagir, il était déjà parti vers le village. Ce guerrier était fort et plus grand que moi, il était aussi beaucoup plus rapide. Quand je suis arrivé à la maison, il avait déjà trouvé trouvé mon frère, Mistas, et il lui parlait de son projet.
« … sur le continent, pour t'entrainer avec moi. Je t'enseignerai tout ce que je sais, et tu auras toute liberté sous mon contrôle. Quand tu auras réussi à me battre, tu feras ce que tu veux. Alors ?
- J'avoue que je suis tenté, dit mon frère, mais il faut que je demande à ma famille.
- Mais pourquoi ? Suis ton coeur et viens, tu as atteint l'âge de décision chez les Ecaflip, non ?
- Oui, mais je suis lié à cette île, je dois demander pour m'en aller.
- (Le guerrier soupira) Soit, quand aurais-je ta décision ?
- Demain, mais en attendant vous devez quitter le village. Les étrangers ne sont pas invités au conseil. »

Le soir venu, tout le village était convoqué par mon frère qui exposa l'invitation du disciple de Iop. Aucun des anciens ne prit la parole. A la fin de sa présentation, il attendit que quelqu'un réagisse, mais personne ne semblait vouloir bouger. Il fallut attendre un temps horriblement long pour que notre plus jeune frère se lève et dit: « Et qui était-ce ? ». Comme s'il avait déclenché quelque chose chez les autres personnes présentes, tous les anciens demandèrent de plus belle que ce guerrier soit introduit au conseil pour qu'il se présente lui-même.
« Que me voulez-vous ?
- Comment te nommes-tu, guerrier Iop ? demanda un des anciens.
- Personne ici ne me reconnaît ? Vraiment ?
- Tu n'as pas répondu à la question.
- Bien. Je m'appelle Goultard le Barbare. Cela vous dit peut-être quelque chose ?
- Je connais l'histoire de Goultard le Barbare, dit le plus ancien des anciens du village,ou du moins sa réputation. Que vient faire un guerrier si féroce ici ?
- Le petit ne vous l'a pas raconté ? Je vais en faire un guerrier, dit Goultard avec un large sourire. »
Mon père se leva alors de son siège et dit violemment:
« Pas encore. Il n'a pas fini son entrainement.
- Son entrainement de quoi ? demanda Goultard en riant. Vous n'avez personne pour l'entraîner. Je viens juste pour que ce chaton puisse suivre un exemple décent.
- Je te connais Goultard le Barbare, l'interrompit l'ancien, tu ne fais rien qui ne soit pour toi (le Iop tiqua en entendant l'Ecaflip le tutoyer de nouveau), pourquoi ferais-tu un tel acte de charité ?
- De plus, reprit mon père, Mistas a besoin de connaître les techniques d'Ecaflip et tu n'es pas Ecaflip, que je sache ? »

A ces mots, Goultard se dirigea vers lui avec un air mauvais. L'effet fut immédiat: le conseil entier sortit ses griffes, ce qui ne fit qu'énerver le guerrier. Se retournant, il eut soudainement son épée en main. Tous les enfants, et les plus anciens furent envoyés se protéger, mais je grimpai à un arbre afin de pouvoir voir ce qui allait se passer et éventuellement protéger mon père en cas de combat.

Une fois que tous les plus faibles furent évacué, Goultard, que les combats gagnés d'avance n'intéressent pas, fit tournoyer son épée en riant, de son rire terrifiant. S'élançant, il frappa une fois dans le vide, puis une deuxième, et une troisième. L'agilité des nôtres les sauvaient, mais il n'entaillaient même pas le dos nu du Barbare. Quand enfin il envoya son arme de sa chaîne, et frappa mon père, qui ne put esquiver à temps et se retrouva avec une profonde entaille à la patte postérieure. Goultard parvint également à tuer le père d'une de mes amies. Je sautai alors de mon arbre pour pouvoir aider mon père à fuir, mais le Barbare fit tournoyer de nouveau son arme, qui nous aurait tranché l'un et l'autre si mon jeune frère, qui m'avait apparemment suivi, n'avait pas récupéré un bouclier et ne l'avait pas brandi sur la trajectoire de l'épée. Le bouclier se brisa sur le coup et mon frère fut projeté sur moi.

Goultard nous vit enfin, deux enfants sur le corps évanoui de leur père, mais il ne vit que deux proies de plus et frappa de nouveau. Au même instant, un guerrier félin apparut devant nous, brandissant une immense épée à deux mains estampillée des armes d'Ecaflip. Il para le coup du Barbare, s'approcha de lui d'un bond et lui asséna un coup si puissant que le Iop décolla dans le ciel, bientôt suivi par l'Ecaflip qui le ramena sur le continent à coups d'épée.

Le village s'était rassemblé pour soigner les blessés, qui étaient nombreux, et préparer le corps du mort. Nous vîmes alors revenir le guerrier qui prit de l'eau, qui devint blanche entre ses pattes, et la répandit sur les blessés légers, et ils se relevèrent intacts. Il s'approcha alors de mon père, et le soigna du mieux qu'il put, mais il ne pourrait plus bouger sa patte blessée, et devrait donc changer de profession, ce qui désola les jeunes félins du village car ils devraient attendre un nouvel instructeur pour reprendre leur formation de guerrier. Mon plus jeune frère, lui, avait eu plusieurs os rompus par le choc mais, comme me l'expliqua le grand guerrier, n'avait pas été touché par la lame, et il pouvait donc être soigné plus facilement. Il l'emporta néanmoins vers chez lui pour le soigner, ce que personne ne put refuser.

Personne au village ne revit plus cet Ecaflip, excepté quand il revint, quelques jours plus tard. Nous étions trois enfants à jouer près de la mer, et il apparut par magie, tenant mon frère dans les bras. « Il dort, mais il est sauf. Prend soin de lui » me dit-il en me le confiant. Je le ramenai à la maison puis me rendis compte que son sauveur avait disparu de nouveau. Pourtant, le lendemain, nous fîmes une grande fête en son honneur durant laquelle nous honorâmes Ecaflip jusqu'au bout de la nuit.


Daumy

_________________

(En haut à droite)
>^.^<
... Eh ouais ça t'en bouche un koin-koin, hein! ...

CHACHA POWAA!!
Revenir en haut Aller en bas
 
Mémoires, de Daumy l'Ecaflipette
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Héritage] Présentation des Mémoires de Kizenhrak
» Castle
» Les Mémoires d'une Peau de Mouton
» RP Tallulah = el tigrillo vs Discoot ( Imagination et mémoires pour un examen )
» Les Mémoires de N

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Petits Pédestres :: La Place de Oyéhoyé Jean le Brave :: La Librairie du vieux Jean Sol Pâtre :: Bazar-
Sauter vers: