Les Petits Pédestres

La meilleure guilde botanique! (On nous appelle les empotés)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'histoire d'Armand Grenage

Aller en bas 
AuteurMessage
Perceval-legallois
Cap'tain Skout'Heure
Cap'tain Skout'Heure
avatar

Messages : 228

MessageSujet: L'histoire d'Armand Grenage   Jeu 29 Nov - 22:57

Voici l'autobigraphie du Petit Pédestre Armand Grenage, écrit par lui même

"Comme nombre de mes collègues Steamers, j'ai passé ma jeunesse caché dans les profondeurs de la cité de Sufokia, isolé du monde. Très tôt je me suis pris de passion pour la lecture, j'ai lu nombre de légendes sur le monde, tels que "l'histoire du guerrier Goultard", "La légende des masques perdus de Sadida", "Les mythes sur les dragons" et "Le traité de technologie avancée et son opposition a la magie". Et donc dans la suite logique de cette passion j'ai décidé de faire des études au sein de l'université abyssale de Sufokia, pour pouvoir devenir chercheur afin de faire progresser notre science. Arrivé l'année de mon doctorat, l'étape finale de mes études, je décida de faire une thèse sur la façon dont notre technologie pourrait profiter aux personnes vivant sur le continent.

A l'université abyssale, même si nous étions coupés du monde, nous nous tenions régulièrement au courant des nouvelles du continent, grâce a un réseau d’informateurs, donc visiter cette terre ne me posait pas le moindre soucis, je savais déjà tout ce qu'il y avait a savoir sur la faune et la flore. Ce qui m’intéressait le plus était les habitants... Et par une de mes premières rencontres je fut servit. Je rencontra un aventurier nommé Perceval. Si a première vue il passait pour une sorte de déviant excentrique n'ayant absolument aucune conscience des conséquences de ses actes, je découvris quelques chose a son sujet: il me connaissait! Aussi incroyable que ça paraisse, une personne présente sur le continent me connaissait, pire encore, il connaissait plusieurs inventions dont j'avais eu l'idée durant mes études, des projets jamais concrétisés. Il m'expliqua qu'il avait lu tout ça dans un livre. Je fus curieux de connaître l'auteur de ce livre, je ne voyait pas qui pouvait s'être autant intéressé a moi, et me connaître a ce point. Personne a ma connaissance ne me connaissait aussi bine... A part moi même! Et oui l'auteur de ce livre c'était moi, mon nom figurait sur la couverture, c'était tout a fait mon style d'écriture et mes plans étaient reproduits jusqu’à la moindre rature. J’examinai les informations d'éditions de ce livre. Il était inscrit qu'il avait été édité en 652, soit dans 10 ans. je compris alors ce que ça signifiait et je détruisit ce livre sur le champ! Ce livre provenait de mon futur, il recelait des informations sur l'avenir du monde, la moindre divulgation au mauvais moment pourrait le plonger dans un chaos paradoxal. Afin d'éviter de plonger le monde dans la destruction, je décida de me lancer dans une seconde mission, retrouver d’où viennent ces écrits, et faire disparaître d'autres potentiels ouvrages du futur. Interloqué par mon idée, Perceval décida de m'aider. Je fus surprit de voir a quel point son réseau de connaissance était étendu, il avait des amis dans toutes les cités, certains hauts dignitaire, même si une grande par était en fait des taverniers, des ivrognes ou des mercenaires. Ce fut l'occasion pour moi de rencontrer des gens de tous les horizons, et de réaliser a quel point la majorité des gens étaient trop arriérés pour saisir tous les bienfaits de la technologie. Finalement nous découvrîmes que cet ouvrage avait été craché par un zaap qui s'était fissuré pendant une seconde après avoir été frappé par la foudre. plusieurs siècles auparavant et qu'il a été stocké dans un lieu appelé bibliothèque du Maître Corbac pendant plusieurs siècles jusqu’à ce que Perceval le ramasse par hasard. Au moins tout risque était écarté, puis qu’aucune copie ne subsistait, le monde était sauvé et je m'étais fait des amis, je pu m'atteler a la préparation de ma thèse et garda le contact avec Perceval et sa guilde des Petits Pédestres, Je lui confit d'ailleurs une de mes inventions qui pourrait l'aider dans la vie de tous les jours, le tournevis sonore à vapeur.

Grâce a ma thèse expliquant que notre technologie ne pourrait que mener le monde vers une destruction potentielle a cause de la brutalité et la passion pour la guerre qui animent la plupart des gens du continent, je devint enseignant chercheur. Mais cette situation fut très courte, en plus de mes recherches il m'arrivait de flirter avec quelques autres de mes collègues chercheurs, ce qui ne plaisait pas trop au doyen de l'université qui a des idées très rétrogrades sur le couple. Et malheureusement il me découvrit un jour dans son lit, aux coté de son propre fils. Il eut beau tenter de lui expliquer que c'était qu'une aventure, que c'était la vie qu'il aimait et que nous n'avions pas trouvé d'autre lit ce soir là, rien n'y fit et je me retrouva renvoyé de l'université. Sans emploi et sans logement, puisque je vivait a l'université, je ne savait pas quoi faire, et c'est là que il me tendis la main, Perceval me prit sous son aile. Gêné par cette générosité je refusa poliment, lui expliquant qu'il n'avais pas de raison de m'aider, mais il insista, argumentant qu'il n'avait pas besoin de raisons pour aider ses amis. Et c'est ainsi que je rejoignis les Petits Pedestres"

_________________
"Oui, mais moi j'ai eu la vision de Bob Marron, alors ya pas de montée en grade ou autre, je suis le chef, tout le monde la boucle!"
(Perceval-Legallois)
Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire d'Armand Grenage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [Fan-Fiction] L'histoire de skiro tome 2 :sanita
» L'Histoire du Renard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Petits Pédestres :: La Place de Oyéhoyé Jean le Brave :: La Librairie du vieux Jean Sol Pâtre :: Les Petits Pédestres philosophiles-
Sauter vers: